Cécile Rojat, Dentiste équin diplômée

Question

Voici un petit concentré des questions que l’on me pose souvent. N’hésitez pas à me faire part de vos interrogations si jamais, vous n’aviez pas trouvé réponse sur ce site.

  • A partir de quel âge faut-il commencer à faire contrôler les dents de son cheval ?

Pour bien faire, il faudrait appeler un dentiste équin à partir des 2 ans ½ du cheval.

  • Pourquoi à 2 ans ½ ?

Tout simplement parce que c’est l’âge où les chevaux commencent à perdre leurs dents de lait pour mettre leurs dents définitives. Cette période est cruciale pour la vie future du cheval puisque ces nouvelles dents d’adulte devront lui servir à s’alimenter jusqu’à ses vieux jours ! De plus, c’est aussi généralement vers cet âge là qu’un poulain est débourré. Il est important que le technicien dentaire équin vérifie sa dentition afin qu’il n’ait aucune douleur dues à ses dents et qu’il ne développe pas de résistances face au mors. Si le débourrage a lieu avant cet âge là (tels les chevaux de courses), il est important de faire contrôler la bouche de son cheval avant celui-ci. Évidemment, si votre poulain semble avoir des difficultés à s’alimenter ou avoir des douleurs buccales avant 2 ans ½, n’hésitez pas à appeler votre dentiste équin.

  • A quelle fréquence doivent avoir lieu les soins bucco-dentaire ?

La fréquence des soins sera évaluée au cas par cas par votre technicien dentaire équin suivant : l’âge de votre cheval, son mode de vie (pré ou box), son alimentation (naturelle ou aliments concentrés) et, bien sûr, ses éventuelles pathologies dentaires. Néanmoins la fréquence usuelle, afin de garantir à votre cheval un confort maximum, est la suivante :

  • Jeune cheval (entre 2 ans ½ et 5 ans) : tous les 6 mois
  • Adulte : tous les ans
  • Vieux cheval (après 20 ans) : la fréquence peut être rallongée à 2 ans, si la qualité des dentures le permet
  • Pourquoi un jeune cheval doit-il avoir un contrôle dentaire tous les 6 mois ?

Parce qu’entre 2 ans ½ et 5 ans, le cheval perd ses dents de lait (4 à 8 dents tous les 6 mois). C’est généralement dans  cette tranche d’âge que débutent la plupart des pathologies dentaires résultant de problèmes d’éruption ou de dents de lait qui ne sont pas tombées. Il arrive, en effet, fréquemment que des dents de lait restent coincées et gênent l’éruption des dents définitives. Ces dernières se retrouvent coincées sous la gencive et peuvent provoquer des abcès ou des fistules. Parfois, aussi, elles se mettent à pousser de travers car c’est le seul « chemin » qu’elles ont trouvé ! Or ces dents sont définitives et une mauvaise éruption ou une éruption trop tardive peuvent engendrer de nombreuses pathologies dentaires à l’âge adulte. Le technicien dentaire équin doit donc contrôler la bonne chute des dents de lait pour éviter tous ces inconvénients qui peuvent se répercuter sur la santé du cheval tout au long de sa vie ! Son rôle sera donc d’évaluer la bonne période où la dent de lait devrait tomber et de l’arracher si besoin est.

  • Les soins dentaires sont-ils douloureux ?

Non, les soins dentaires courants sont totalement indolores ! Ne soyez donc pas effrayé par la taille des instruments (râpes, écarteur de bouche…) qu’utilise le technicien dentaire équin, votre cheval ne ressentira aucune douleur lors de l’utilisation de ceux-ci ! D’ailleurs si cela lui faisait mal, croyez-vous qu’il se laisserait faire ? Les seuls soins qui peuvent être douloureux sont lorsqu’il y a extraction dentaire ! Mais cela est rare et se limite aux dents de lait (si elles ne tombent pas d’elles-mêmes) ou aux dents de loup et de cochon. Dans ce dernier cas, la collaboration avec un vétérinaire peut s’avérer nécessaire pour sédater légèrement le cheval.

  • Les chevaux au pré ou en boxe : ont-ils les mêmes besoins du dentiste ?

Oui, car le cheval au pré usera plus rapidement ses dents que le cheval conditionné en boxe, mais il aura tout de même des surdents, même si celles-ci seront moins acérées que celles d’un cheval au box, du fait des longues heures passées à mastiquer de l’herbe. De plus, vu l’usure plus rapide, les différentes pathologies qui peuvent exister peuvent se développer plus rapidement également, donc il est important de faire contrôler les dents du cheval au pré régulièrement tout comme le cheval au box.