Cécile Rojat, Dentiste équin diplômée

ESAO Brighton

La formation en dentisterie équine de l’ESAO plus en détails :

La formation se déroulait sur une année scolaire qui comprend plus de 400 heures de cours théoriques et pratiques, encadrés par des dentistes équins professionnels (eux-mêmes formés aux Etats-Unis et présents sur le terrain depuis de nombreuses années). Le nombre d’élèves par promotion n’excédait jamais 10, afin de garantir un suivi optimal de chacun.

Un peu plus de 200 heures de cours théoriques étaient prévues dans le cursus, mais cela ne suffisait pas pour réussir et tout retenir ; un travail personnel important était requis afin d’assimiler la masse d’informations délivrée. L’étude de l’anatomie, du comportement équin et de l’histoire de l’évolution du cheval sont indispensables pour comprendre les besoins de soins des équidés, la façon de les réaliser dans le respect de l’animal.

Les cours pratiques se déroulaient dans différentes écuries (écuries de propriétaires, centres équestre, écuries de courses…). C’est à ces moments là que l’on pouvait mettre en pratique les nombreuses notions apprises en classe. C’est sur le terrain qu’on apprend concrètement à reconnaître et diagnostiquer des différentes pathologies, mais également à prodiguer les soins nécessaires dans le calme et le respect du cheval… tout cela, sous l’œil attentif des professeurs toujours présents pour rectifier les éventuelles erreurs.

L’obtention du diplôme de dentiste équin était sanctionnée par la réussite des examens théorique et pratique en fin d’année.

Vous l’aurez compris ; un travail régulier et un investissement personnel important sont la clé du succès pour arriver à la fin de la formation avec le précieux sésame en poche.

Malheureusement l’ESAO a fermé, depuis quelques années, sa section dentisterie équine et s’est recentrée sur l’ostéopathie équine uniquement.