Cécile Rojat, Dentiste équin diplômée

Les Soins

Le but, que doit rechercher le technicien dentaire équin lorsqu’il effectue des soins bucco-dentaire, est le bien-être de l’animal, sa bonne santé et le maintien, ou l’amélioration de ses performances, quelle que soit son activité.

Afin de pouvoir conserver la bonne santé des équidés et leur bien-être, des soins dentaires réguliers sont indispensables (généralement 1 fois par an).

Pourquoi votre cheval a-t-il besoin du dentiste ?

Nous l’avons vu, les chevaux ont une dentition spécifique en perpétuelle évolution. Ainsi, les dents vont pousser de 2 à 4mm/an dans la cavité buccale.
Lors de la mastication les équidés maintiennent une usure partielle de leurs dents, grâce aux mouvements de mastications et à l’abrasion des aliments.

Néanmoins, l’anatomie spécifique des mâchoires des chevaux ne permet pas une usure parfaite sur toute la largeur des dents, car mâchoires supérieures et inférieures ne se superposent pas complètement. Ceci favorise l’apparition des surdents.

Tous les équidés sont prédisposés à l’apparition de surdents, qui sont problématiques car elles causent des blessures des muqueuses sur les joues et la langue. Les surdents peuvent être l’origine de problèmes de mastication et donc de digestion, mais également sources de problèmes d’équitation car elles interfèrent avec l’action du mors et de la muserolle. Les surdents sont fortement accentués chez le cheval domestique, du fait de son mode de vie et de son alimentation, peu naturels.

* Problèmes de santé :

Les surdents peuvent provoquer des blessures et gêner le cheval dans sa mastication, mais elles ne sont pas les seules pathologies dentaires pouvant influer sur celle-ci et donc sur la digestion et la santé générale des équidés.

Souvent, il arrive qu’une ou plusieurs dents s’usent moins que les autres et deviennent “dominantes”. Une dent dominante va induire une usure excessive de la dent antagoniste, créant une dépression. Ceci produit un déséquilibre des forces exercées sur la mâchoire au repos et lors de la mastication, pouvant provoquer des douleurs et lésions irréversibles sur l’articulation temporo-mandibulaire. Une dent dominante va également réduire considérablement l’efficacité de broyage de l’arcade dentaire et va bloquer le bol alimentaire dans sa progression sur celle-ci et vers l’œsophage.

* Problèmes d’équitation et de comportement :

Outre des problèmes digestifs, les dominances peuvent provoquer des blocages de la mâchoire lors du travail, empêchant le cheval d’effectuer certains mouvements ou postures. Ce blocage et la mauvaise posture en résultant peuvent être à l’origine d’autres blocages ostéopathiques, notamment dans les cervicales (mais aussi dans le reste de la colonne vertébrale). Les dominances dentaires sont souvent l’origine de chevaux raides, durs sur la main, ayant du mal à s’incurver ou à se mettre en place.

Les surdents elles, interfèrent avec les actions du mors. Les pressions exercées par le mors lors de action de main ne sont plus ressenties dans une bouche complètement endolorie par des lacérations des muqueuses provoquées par les surdents. Un cheval ayant des surdents sera de plus en plus dur dans la bouche, on aura du mal à l’arrêter ou à le faire tourner.

Les dents de loup et de cochon sont, elles aussi, problématiques par rapport au mors, qui va venir au contact de ces petites dents faiblement insérées, les rendant mobiles ou les cassant parfois ! Ceci est  extrêmement douloureux pour le cheval qui va réagir vivement aux actions de mains: il peut secouer la tête, battre à la main, refuser le contact avec le mors en s’encapuchonnant… L’extraction de la dent se trouvant sur le passage du mors sera suffisante à stopper ces symptômes.

Les Soins :

Excepté pour les dents de loup et de cochon qui nécessitent une extraction, les surdents et les dominances peuvent être “soignées” par un simple nivellement dentaire approprié, qui n’est absolument pas douloureux ni traumatisant pour le cheval. Celui-ci peut reprendre une alimentation normale ou travailler dès la fin des soins dentaire.

PS: La liste des pathologies citées ci-dessus, n’est évidemment pas exhaustive et il existe bien d’autres pathologies dentaires chez les équidés… Les pathologies évoquées, ont été choisies du fait qu’elles sont très fréquentes chez les équidés et facilement évitables grâce à un contrôle et un soin dentaire annuel !