Cécile Rojat, Dentiste équin diplômée

Dentiste équin ou Vétérinaire ?

Depuis quelques années, une polémique, insidieusement entretenue par certains vétérinaires, enfle : “les dentistes équins non-vétérinaires seraient dans l’illégalité” !

Contrairement à ce qui est véhiculé par les groupements corporatistes vétérinaires et certains médias qui les relaient, l’entretien dentaire des chevaux n’est pas exclusivement réservé aux seuls vétérinaires !
Dès lors que le dentiste équin ne pratique pas de chirurgie ni de sédation, l’entretien dentaire courant sur les dents des chevaux ne relève en aucun cas de l’exercice illégal de la médecine vétérinaire.

Les vétérinaires n’ont pas le monopole des soins d’entretien dentaire courants chez le cheval.

Récemment, deux jugements rendus suite à des plaintes engagées par les instances vétérinaires confirment cette position, l’un en Belgique, l’autre en France :

“… les activités qui sont limitées à l’entretien habituel des animaux telles la régularisation de la table dentaire d’un cheval par la technique du râpage ou le détartrage, sans qu’il soit nécessaire de recourir à l’administration de médicaments ou à une intervention chirurgicale.”
Cours d’Appel de Liège, le 05/11/2008

“Il résulte, tant de l’instruction que des débats que l’activité de dentiste équin consiste, non pas à soigner des pathologies mais à entretenir la dentition des chevaux par le nivellement de ses dents et l’enlèvement d’éventuelles surdents ou dents de loups.
Ces actes qui entrent dans la catégorie des actes de soins, d’hygiène et de confort courant, comme ceux pratiqués par les maréchaux-ferrant dans le cadre des opérations habituelles de parages de pied, ne sont pas des actes de nature médicale relevant du monopole vétérinaire.”

Tribunal de Grande Instance de Caen, 21/08/2009

4 Commentaires pour “Dentiste équin ou Vétérinaire ?”

  1. 1Déborah

    Alors si je comprend bien… Les dentistes équins non-véto sont bien reconnus en france ? Ils peuvent donc pratiquer !

  2. 2cecile

    Oui, c’est tout à fait ça.
    Depuis Juillet 2011, le métier de “technicien dentaire équin” est reconnu pour les praticiens non-vétérinaires.

  3. 3Lacroix Marion

    Grandiose nouvelle, un texte de loi à l’appui svp?
    Une vétérinaire qui aimerait bien savoir sur quel pied danser à ce sujet….

  4. 4cecile

    Bonjour,
    Il s’agit d’une ordonnance du Code Rural n°2011-863 du 22 juillet 2011 et décret du 5 octobre 2011.
    Étonnant que vous n’en ayez pas entendu parler, cela a fait pas mal de bruit dans le milieu de la santé équine à l’époque ! Pour les ostéopathes équin c’est également la même ordonnance et même décret (chaque métier à son paragraphe dans l’ordonnance). Les fiches de ces métiers sont même désormais disponibles sur le site des Haras Nationaux !

Laisser un commentaire